21/06/2006

Le Mexique, sauf si ...

Le verdict du groupe D est tombé. Si nos diables ne commettent pas de faux pas, ils rencontreront le Mexique en huitièmes de finale.

 

En fin d’après-midi, leur défaite face au Portugal n’a rien changé, puisque l’Angola n’a pu faire mieux qu’un nul face à l’Iran. Les Lusitaniens terminent premiers de leur poule devant le Mexique.

 

Dans le groupe C, on pourrait croire que la première place est dors et déjà réservée aux Belges. Il n’en est en fait rien, puisqu’en cas d’égalité, la différence de buts prévaut sur les confrontations directes. Une défaite face à la Côte d’Ivoire ne serait pas catastrophique, mais tout dépendrait du score de l’autre match, celui opposant l’Argentine aux Pays-Bas.

 

Rappelons les règles. Pour départager les équipes ayant le même nombre de points, on s’intéresse dans l’ordre :

1.      A la différence de buts générale.

2.      A la meilleure attaque.

3.      Au plus grand nombre de points obtenus dans les rencontres directes.

 

Imaginons que la Belgique perde ce soir. Pour passer en tête du groupe, l’Argentine ou les Pays-Bas devront non seulement gagner leur match, mais également rattraper une différence de buts de deux unités. Ce qui ne semble pas impossible, dans l’hypothèse où les Belges seraient défaits.

 

Les joueurs détestent les maths

 

Bien loin de toutes ces considérations arithmétiques, les diables ont préparé cette rencontre par un léger entraînement qui s’est terminé en fin de matinée. « Nous vous laissons le soin de vous casser la tête, a déclaré Daniel Van Buyten. Nous autres avons un match à jouer, c’est le plus important. ». Tous allaient dans ce sens. «  Pour ne pas terminer premiers, il faudrait tout d’abord que nous perdions. Or, nous n’en avons nullement l’intention » a surenchéri un Philippe Léonard, gonflé à bloc depuis son but face aux Argentins.

 

Enfin, à savoir quel adversaire ils préfèrent affronter au tour suivant, une nette préférence se dessine pour les Mexicains. Eric Deflandre argumentant sa position en affirmant : « J’ai une revanche à prendre sur eux, qui date de 1998 ». Ha oui, ce fameux match à Bordeaux ...

 

Certains titulaires sur le banc

 

Enfin, aux dernières nouvelles, il semblerait que René Van der Eycken profite de cette rencontre non décisive pour aligner certains joueurs n’ayant pas encore foulé les pelouses allemandes.

 

 

Depersée A.

20:27 Écrit par Allez les diables ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.