11/06/2006

BELGIQUE 1 PAYS-BAS 0

Incroyable victoire de nos diables rouges à Leipzig !

 

Décidément, il est écrit que les Pays-Bas ne parviendront jamais à prendre la mesure de l’équipe belge lors d’une phase finale de coupe du monde. Pour preuve ce troisième affrontement sans victoire, après la défaite d’Orlando en 1994, et le match nul de Paris 4 ans plus tard.

 

Pour cette première rencontre à Leipzig, René Van Der Eycken avait décidé de miser sur la prudence, en n’alignant pas moins de trois joueurs à vocation défensive au sein de l’entrejeu. Luigi Pieroni, quant à lui, était le seul véritable attaquant de pointe, mais il pourrait compter sur le soutien de Thomas Buffel. L’emphase était donc mise sur la défense, VDE faisant confiance à son quatuor type : Van Buyten et Simons dans l’axe, Deflandre et Léonard sur les flancs.

 

Une première mi-temps batave

 

Dès le début de la rencontre, les Hollandais mettent la pression. A la 4e minute, Proto doit se détendre pour dévier un tir lointain de Van Bommel. Sur le corner qui suit, Deflandre sauve sur la ligne une tête de Van Nistelrooij qui filait tout droit dans le but. Durant tout le premier quart d’heure, la Belgique ne peut que subir le rouleau compresseur hollandais, parvenant miraculeusement à garder les filets de Proto intacts, suite à des tirs de Robben à la 7e minute, et de Van Persie à la 11e. A ce moment, on imagine mal comme les diables pourraient renverser la vapeur.

 

Néanmoins, à la 22e minute, ils parviennent à mettre le nez à la fenêtre : un débordement de Vanden Borre sur la droite donne suite à un centre dans l’axe pour Buffel, qui tente sa chance de loin. Le gardien hollandais relâche le ballon, mais Pieroni, marqué de près par Ooijer, ne peut en profiter. C’est toutefois de bonne augure pour la suite de la rencontre. Dans les tribunes, la poignée de supporters noir – jaune – rouge reprennent espoir.

 

Malgré cette brève incursion, les Hollandais repartent à l’attaque, mais ne parviennent toujours pas à déflorer le score. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un 0-0. Les statistiques de cette première mi-temps montrent bien la domination oranje : 63% de possession de balle, et 7 tirs cadrés, contre 0 pour les Belges.

 

Une combativité historique !

 

Après le repos, Van Der Eycken décide de remplacer Mudingayi, trop souvent pris de vitesse, par Karel Geraerts. Bien lui en prend, puisque le Liégeois d’adoption est à l’origine de la première action dangereuse de la seconde mi-temps. A la 47e, sa passe à ras de terre troue littéralement la défense adverse, mais malheureusement, le tir de Buffel échoue au ras du poteau gauche de Van der Sar.

 

Les Belges faillirent se mordre les doigts de cette occasion ratée. Sur le contre, Robben laisse notre défense sur place, avant que son tir puissant ne soit miraculeusement dévié par Proto. Les Hollandais mettent la pression pour marquer le but qui les libérerait, mais sur sa ligne, le gardien anderlechtois est impérial. A la 54e, il stoppe le tir de Van Nistelrooij, avant, deux minutes plus tard, d’envoyer d’une claquette un tir lointain de Cocu au dessus de sa barre transversale. Le public sent que le but va arriver. Il est en effet fort proche, mais tombe du côté inattendu.

 

Comme Philippe Albert.

 

A la 64e, suite à un nouvel arrêt de Proto, un contre mené de main de maître par le doyen Vanderhaeghe aboutit sur la gauche, dans les pieds de Goor, étonnement laissé libre de tout marquage. Son centre quasiment immédiat trouve la tête de Pieroni qui fait mouche : 1-0. Au même moment du match que Philippe Albert douze ans plus tôt ! A croire que nos voisins du nord sont maudits. René Van Der Eycken, jusque là resté calme, bondit de son banc, le poing en l’air. Mais l'équipe doit rapidement se réorganiser : sur le terrain, les Hollandais repartent à l’offensive. Heureusement, la courte euphorie de nos diables fait place à un sang froid implacable. Dans l’axe de la défense, Van Buyten et Simons sont impériaux. Si ce n’est deux tirs cadrés de Robben aux 78e et 85e minutes, plus jamais nos adversaires ne se montreront dangereux. Kevin Vandenbergh, entré à la place de Pieroni, loupe même la balle du 2-0 en fin de match.

 

Il est exactement 16h48 lorsque l’arbitre met un terme à la rencontre. La joie des Belges contraste avec l’énorme déception hollandaise. Frustrés, certains supporters d’outre-moerdijk crient au scandale. Du côté belge, on avoue s’estimer chanceux, mais on souligne surtout la combativité sans faille dont nos joueurs ont fait preuve pour empêcher les bulldozers oranges d’inscrire le moindre but.

 

« C’est tout bonnement incroyable, explique Luigi Pieroni à la sortie des vestiaires. Il y a trois jours à peine, j’étais encore en vacances, et aujourd’hui, j’inscris le but de la victoire face aux Pays-Bas en coupe du monde. Qui aurait pu prédire cela ? ». De son côté, le coach fédéral relativise : « Je suis évidemment comblé par cette victoire, mais nous devons garder la tête froide. Deux matchs très difficiles nous attendent encore ! ».

 

Ce qui est certain, c’est qu’armés de la même combativité, nos diables ont toutes leurs chances face à leurs prochains adversaires … Prochain rendez-vous : l’Argentine ce vendredi !

 

Belgique : Proto ; Deflandre, Van Buyten, Simons, Leonard (78e Hoefkens) ; Vanden Borre, Vanderhaege, Mudingayi (46e Geraerts), Goor ; Buffel, Pieroni (87e Vandenbergh).

Pays-Bas : Van der Sar ; Heitinga, Mathijsen, Ooijer, Van Bronckhorst ; Cocu, Sneijder, Van Bommel (62e Landzaat) ; Robben, Van Nistelrooij (80e Kuyt), Van Persie (88e Vennegoor of Hesselink).

Buts : Pieroni, 1-0 (65e).

Cartons jaunes : Léonard (33e), Van Bronckhorst (66e), Van Nistelrooij (78e).

Cartons rouges : aucun.

 

 

Petreri D.

17:10 Écrit par Allez les diables ! | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Quel Match! Ils ont assurés nos diables! (mdrrr)

Écrit par : Crevette | 11/06/2006

Quel match Olé olé, la Grande Belgique est de retour ! L'Argentine n'a plus qu'à trembler !

Écrit par : Ludo | 11/06/2006

... Arrêtez de rêver car je ne travaille pas avant le mois de décembre ...

Écrit par : Pere Noël | 12/06/2006

Félicitations Félicitations à l'auteur de ce site, qui fait vraiment rêver les plus fervents supporters de la Belgique, la présentations en forme d'articles de presse et les compositions d'équipe avec des remplacements... en fermant les yeux, on s'y croirait vraiment, mais je trouve dommage que la sélection envoyé à cette "coupe du monde" soit illogique.
Comment retrouver Silvio Proto (le meilleur gardien belge depuis Michel Preud'homme) dans la sélection alors qu'il est blessé? et l'absence de Kompany bien que légerement en méforme aurait été du meilleur accabit pour que notre meilleur joueur puisse se montrer aux yeux du monde!!!
Je ne critique nullement ton formidable travail et je suis impatient de connaitre les résultats suivants.
A bientôt

Sacha

Écrit par : Vanden Berghen Sacha | 20/06/2006

Mais quelle imagination....... Mais quelle imagination.......

Je reste littéralement sans voix.....;

Encore BRAVO (même si je découvre seulement aujourd'hui ce blog)

Écrit par : Crénom | 20/06/2006

Les commentaires sont fermés.